Violences en milieu scolaire et estudiantin: SM (élève en 1ère D) : « Mes parents m´ont poussé à la violence »


/
Par Henri Kouassi
Mis à jour le 2021-06-25 21:24:35

S.M, est élève de 1ère D dans un lycée de Yopougon. Décrit comme un adepte de la violence dans son milieu, il a accepté d´en témoigner.


M, pour vous, c’est quoi la violence ?

La violence c’est le fait d’exercer une force physique ou verbal à l’endroit de quelqu’un en vue de garder une certaine influence sur ce dernier.

Pouvez-vous nous expliquer la naissance de la violence dans votre comportement ?

Quand j’étais encore petit et qu’une bagarre éclatait en jouant avec  mes amis, c’était toujours moi qui pleurais et lorsque j’allais le dire à mes parents, ils me frappaient encore plus en me disant que si je voulais qu’on me respecte, il fallait que j’inspire la peur chez les autres. Ils ajoutaient qu’un homme fort montre son autorité en frappant, en faisant peur. J’ai compris que je devais être violent. C’est ainsi que j’ai commencé à être quelqu’un qui faisait peur à tout le monde.

Certaines études montrent que les personnes victimes de violences reproduisent la violence qu’elles ont subies. Est-ce votre cas?

On peut dire que les parents m’ont poussé à la violence !

Quelles sont les manifestations de la violence chez vous ?

Lorsqu’un ami a un objet qui me plaît, je le menace pour qu’il me le donne. S'il résiste je le frappe et je prends la chose. Si un autre ami fait quelque chose qui ne me plaît pas je le frappe. Souvent aussi, lorsque je n’ai pas la moyenne dans certaines matières, je mets la pression sur les professeurs en les traitant d’injustes et de partisans. Ce qui les emmène  à reconsidérer, pour certains, mes moyennes.

Pourquoi avez-vous recours à la violence pour exprimer votre mécontentement ?

C'est le seul moyen de me faire respecter. Si je ne fais pas ça, les gens vont me marcher dessus, pourtant si tu as peur de moi tu ne pourras pas me contrarier.

Comment vous vous sentez après avoir manifesté cette force ?

 À l’école tout le monde a peur de moi et ça me fait plaisir. Je me sens grand, comme un chef. Je suis respecté. Même les professeurs me respectent. Je suis conscient que mon attitude a un impact sur mon entourage mais cela me donne du respect.                           

Henri Kouassi

Henri Kouassi Retour 39 vues

Partenaires