Macaire Etty (Président des écrivains) : « Pour être écrivain, il faut être rassasié de lecture »


/
Par Koné DOCHI&Ea
Mis à jour le 2021-06-29 12:00:36

M.Macaire Etty, président de l'Association des Écrivains de Côte d'Ivoire (AECI), cumule plus de sept ans d'expérience avec plusieurs œuvres publiées. Il explique dans cette interview, le cheminement à suivre pour être écrivain.


Quel est le rôle de l'Association des écrivains de Côte d'Ivoire ?

Les textes de l'AECI sont bien précis. L’association a pour rôle de promouvoir le livre et les auteurs à travers des événements comme le salon du livre, les cafés littéraires, etc. Elle défend les valeurs morales et culturelles des livres et révèle les nouveaux talents via les différents concours organisés tels que "AECI découverte" et le prix Régina Yaou.

Les écrivains en herbe peuvent-ils adhérer à l'AECI ?

Tant que le livre n'est pas publié et qu'il est sous forme manuscrit, l'AECI ne vous considère pas comme membre. Elle est réservée uniquement à un écrivain, même s'il est nouveau, mais qui a publié un livre. L'adhésion concerne les écrivains Ivoiriens qui sont en Côte d'Ivoire ou dans la diaspora, mais aussi les écrivains étrangers qui vivent en Côte d'Ivoire.

 Une personne qui écrit est-elle forcément un écrivain ? Et quelle est la différence entre un auteur et un écrivain ?

Une personne qui écrit n'est pas forcément un écrivain. Tout auteur n'est pas écrivain, pourtant, tout écrivain est un auteur.  L'auteur est une personne qui produit quelque chose. Comme par exemple lorsqu'une personne écrit un mail, elle est auteur n'est pas écrivaine. Le Président Saliou Touré qui écrit les ouvrages de mathématiques n'est pas écrivain, c’est un deuxième exemple.

Rigoureusement, l'écrivain est celui qui produit des œuvres ayant des préoccupations esthétiques, une œuvre dont on reconnaît une qualité esthétique. L'écrivain c'est celui qui est en quête du beau, fait la littérature (roman, poésie, la nouvelle etc.). 

 Quelles sont les étapes à franchir, selon vous, pour être un bon écrivain ?

 Il y a trois étapes à franchir. La première étape qui décourage plusieurs personnes, c’est la lecture. On ne peut pas être écrivain si on n’a pas suffisamment lu. Pour être écrivain, il faut d’abord être rassasié de lectures. La deuxième étape qui n'est pas obligatoire, c'est de suivre les ateliers de formation en écriture. Enfin, il faut commencer à écrire. Médiocrement ou pas, il faut commencer à écrire pour être écrivain.

Après cinq ans à la tête de l'AECI, êtes-vous satisfait de la qualité des ouvrages littéraires ?

 Pas du tout ! Avant même que je ne sois à la tête de l’association, la qualité a connu une chute. Cela est lié à l'explosion de l'édition. On note effectivement que la quantité et la qualité ne font pas bon ménage". Le grand nombre de maisons d'éditions fait que beaucoup d'éditions sont portées sur le gain.  Pour ne pas trop dépenser, dans des entreprises d’édition, il n'y a pas de correcteur.  

On constate que les réseaux sociaux éloignent les jeunes de la lecture, Quel conseil pouvez-vous donner à toutes ces personnes qui rêvent d'être Macaire ETTY ?

ME : Les lecteurs lisent malgré la présence des réseaux sociaux. Ceux qui ne lisent pas avec ou sans les réseaux sociaux, ils ne liront pas. Chacun doit s'organiser pour ne pas se laisser absorber par les réseaux sociaux parce que ce sont des outils chronophages.

Pour être Macaire Etty, il faut, de temps en temps faire l'effort de se détacher des réseaux sociaux pour se consacrer aux livres. C'est une source de la connaissance, un outil puissant de culture. Le livre est un trésor et la clé pour l’ouvrir est la lecture.

 

Lire aussi: leNumé'livre, un bon complement

 

Propos recueillis par

Koné DOCHIÉRÉ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Koné DOCHI&Ea Retour 30 vues

Partenaires