Permis à points : des questions sans réponse


/
Par Marina Catherine BRO
Mis à jour le 2024-01-21 21:13:51

Les nombreux accidents et l´incivisme des conducteurs dans notre pays ont obligé le gouvernement à instaurer, depuis le 1er mars 2023, le permis à points...


Le permis à points est né du même constat en France en 2002. Le grand principe de cette innovation est que votre permis vous donne droit à 12 points que vous pouvez perdre en fonction des infractions que vous commettez sur la route. Vous n’avez donc plus le permis à vie.

   D’emblée, l’on peut saluer la volonté du gouvernement de sécuriser les usagers en mettant fin à l’incivisme sur nos routes. De nombreuses campagnes ont été lancées en direction du grand public pour expliquer la nouvelle mesure.

A Abidjan, un léger frémissement positif est perceptible, selon les acteurs de cette mesure. Les excès de vitesse se raréfient mais l’incivisme a encore la peau dure. Les conducteurs les plus réfractaires restent ceux des transports en commun. La sensibilisation doit donc être poursuivie pour changer les habitudes.

    Sur les conditions de l’application du permis à points existent. Souvent, le conducteur du véhicule sanctionné n’est pas forcément le propriétaire. L’infraction est alors supportée par qui ? Qui perd des points ? Comment peut-il récupérer ses points perdus ? On nous dit qu’il faut refaire une formation en auto-école au prix de 100 000 FCFA, cela n’est-il pas prohibitif ? L’application du permis à points sera-t-elle effective sur tout le territoire ?

Le permis à points peut-il vraiment ramener la sérénité et la sécurité sur nos routes, avec autant d’incertitudes ? Autant de questions auxquelles il faudra répondre. Les jours les semaines à venir nous éclaireront sur la réalité du permis à points dans notre pays

 

Marina Catherine BRO Retour 151 vues

Partenaires